All for Joomla All for Webmasters

Le FC Renaissance impressionne les amoureux du ballon rond

Promu cette saison en ligue 1, le FC Renaissance impressionne les amoureux du ballon rond. En 22 matchs joués par les rouge et noir de Bonfi, ils comptabilisent 7 victoires, 6nuls et 9 défaites. Un bilan presque parfait pour un club qui goûte à l’élite du football guinéen pour la première fois de son histoire.

7ème après 22 journées, le FC Renaissance est bien parti pour se maintenir en ligue 1. Il est pour le moment classé 7e avec 27 points 24 buts marqués pour 25 encaissés. En début de saison il avait fait mieux en montant sur le podium pour se classer 3e. Mais quelle est l’histoire de ce club qui réalise une bonne prestation avec des moyens limités? L’histoire du FC Renaissance a commencé un 17 juin 2008, date à laquelle le club fut agréer par la fédération guinéenne de football. A l’époque, l’équipe prend le nom de FC Feindou, nom avec lequel elle évoluera jusqu’à son accession en ligue 1. Dans l’optique de se faire une place au sein du football guinéen, la formation s’engage le 10 juin 2009 à disputer pour la première fois une compétition affiliée à la FEGUIFOOT. Depuis, c’est la progression année après année. 2009 – 2013 National. 2013 – 2016 Ligue 2.

L’année 2016 fut celle de la consécration. Après 8 années de lutte âpre, les efforts tant consentis sont récompensés. Le club accède à la ligue 1 en étant champion de la ligue 2 à une journée de la fin après une large victoire contre l’AS Mineur de Sangaredi 4 buts 0. Dès lors, le fondateur et entraîneur, Mohamed Maleah Camara songe à changer le nom du club. C’est ainsi qu’il prend le nom FC Renaissance et avec un nouveau président qui sera là pour assister financièrement l’équipe. La page Pascal Feindouno international guinéen est ainsi tournée. Mohamed Maleah Camara fut même élu meilleur entraineur de ligue 2 saison 2015 – 2016. Au FC Renaissance, les joueurs n’ont pas de salaires. Mais les dirigeants veillent à ce qu’ils aient des primes de victoires. Histoire pour eux de pousser les joueurs au sérieux. Ce qui permet d’ailleurs aux joueurs d’être soudés et de travailler en équipe. Car chez le 3éme club de la commune de Matam de ligue 1, personne n’est star, c’est plus tôt l’équipe qui est la star. Et ça marche bien! Comme le dit un adage, à coeur vaillant rien d’impossible.

Bravo au FC Renaissance!

LGFP!

Leave a Comment

(required)

(required)